Avertissement: post blues

Je n’ai jamais été très zen, bien au contraire. Mes parents n’étaient pas forcément des bisounours et j’ai gardé un regard très dur envers moi-même ainsi qu’une approche plutôt pessimiste en ce qui concerne la vie et mes propres capacités. Je fais de gros efforts pour essayer de changer d’attitude et petit à petit je sens que ma vision devient, peut-être pas encore blanche brillante mais déjà plus grise que toute noire.

En ce qui concerne cette galère d’infertilité, j’ai des bas et des périodes d’espoir. En ce moment, c’est plutôt un bas qui dure. Toujours en attente du J1 (nous sommes J43 et j’ai tellement mal aux seins que je prends du doliprane pour pouvoir faire le trajet au boulot à pied) pour pouvoir avancer dans les analyses et d’avoir un plan d’action pour septembre.

Je passe beaucoup de temps sur des blogs et internet et depuis hier, je sais pas pourquoi, je tombe que sur des histoires sans happy end. J’ai découvert un site de témoignages PMA les unes plus déprimantes que les autres, je n’ai pas pu continuer à lire. Ensuite un autre site qui liste des risques de PMA en y incluant en plus des risques de santé un taux de séparation élevé chez les couples et les chances de perdre son emploi à cause des absences répétées.

J’essaie de me raisonner en me disant que celles pour qui ça a marché ont moins besoin d’en parler mais bon, il y a des moments où j’ai du mal à garder espoir. J’aimerais que quelqu’un me donne un pourcentage sur mes chances de ne jamais y arriver, par aucun moyen.

C’est que le début, j’ai besoin de me prendre en main, de prendre soin de mon couple et d’y croire très fort.

Pourquoi c’est parfois si dur ?

Désolée pour le post blues, ça ira mieux demain

7 réflexions sur “Avertissement: post blues

  1. Allison, tu sais, je pense que l’on est toutes allées faire des tours sur des blogs, des forums, accros aux témoignages, aux infos… Moi en tout cas, à une période, je ne faisais que ça, lire lire lire, il m’en fallait plus encore plus. Certains témoignages me paniquaient d’autres me rassuraient…. Mais ça n’a pas fait avancer mon « chemileblik » alors j’y vais moins, peut être parce que j’ai l’impression que ces forums Doctissimo ou autre je les connais par coeur ! J’ai toujours autant envie d’être rassurée sur mon % de chance d’avoir mon Petit Oeuf, mais j’essaie d’être optimiste et de ne pas penser au pire, je me dis que j’y arriverais, que vous aussi. Notre route est plus longue que la moyenne alors il faut que l’on garde le moral, que l’on continue notre petite bataille !
    Pour les couples, si ça peut te faire du bien, nous ça nous a encore plus rapprochés. Ca aurait pu mettre de la distance mais non, je suis encore plus amoureuse, lui aussi, il me porte, il sait que ce n’est pas facile ! Je suis encore plus heureuse de lui dire oui l’année prochaine parce que je sais que l’on peut affronter des difficultés ensemble. Parlez tous les deux, ne caches pas les choses, restes ouverte et tu verras vous serez soudés dans l’attente de votre Petit Oeuf !

    Passes un bon week end quand même et profites de ce beau soleil qui fait du bien au moral !

    • T’as raison, il faut y croire et on va y arriver. Faut juste s’occuper en attendant 😉
      Félicitations pour ton futur mariage, on en parle aussi et ça sera peut-être pour l’été prochain. Comme tu dis, il faut en parler, partager nos inquiétudes et se laisser parfois porter.
      Merci pour ton soutien et je croise les doigts pour que votre Petit Oeuf arrive très vite!

    • On se relève chaque fois, plus fortes, faut le croire. J’espère que ceux qui y arrivent sans problème se rendent compte de la chance qu’ils ont. Une chose est sûre; le jour où ça nous arrive, on saura l’apprécier ❤

  2. Oulala!!! Ca c’est une phase down down down!!
    C’est normal toutes ces questions! Lorsqu’on en est au début on cherche l’info un peu partout et souvent on se fait du mal!
    C’est très difficile de faire des pourcentages. Malheureusement il faut juste « tenter le coup » et voir, avec ce que ça entraine comme montagnes russes pour le moral.
    J’espère que cette mauvaise passe ne durera pas.
    Je t’embrasse bien fort!

    • Aujourd’hui j’ai vu un taux qui m’a rassuré: après 4 FIVs, taux de réussite 80-90%. Tout de suite après je me suis rappelée que je faisais partie des 5% des femmes qui souffrent de l’endométriose ET des OPK. Vaut effectivement mieux laisser tomber les pourcentages et arrêter de se faire du mal 🙂
      Bisous Alice!

      • ces pourcentages…on les aime, on les craint…on espère toujours être du bon côté du pourcentage…je découvre ton blog…bon courage et oui il faut s accrocher à tout ce qui nous permet de se relever

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s