Infidélités

J’ignore si l’effet du soleil tant attendu ou autre chose mais le week-end s’est passé mieux qu’attendu, j’ai presque pas pensé à tout ce galère de parcours. Presque pas.

Ever m’a dit quelque chose de très vrai hier. Il a  parlé de nos vacances début 2014 (oui oui on aime bien anticiper) et je lui ai répondu que je n’étais pas sûre qu’on pouvait partir comme on sera sûrement en pleine FIV ou TEC ou qui sait… Ca s’est fini en dispute, lui me disant qu’on ne pouvait pas arrêter de vivre et qu’on pouvait prévenir le gynéco et programmer les traitements en fonction. Qu’on avait besoin de respirer aussi. Il sait que je respire plus depuis l’annonce de l’endo et des OPK ?

 Et c’est pareil pour beaucoup de choses. J’ai très envie de reprendre la danse mais je me demande à quoi ça sert de reprendre maintenant si je tombe enceinte rapidement. J’ai des chances de décrocher un nouveau boulot (The boulot : mieux payé, moins loin, plus intéressant) mais que je vais probablement pas accepter à cause de la PMA. Frustré de m’écouter, Ever me dit : « Tu sais, t’es pas obligé d’y penser tout le temps pour que ça vienne ». Vrai. Mais pourquoi alors j’ai cette impression bizarre que chaque fois que je pense à autre chose ou que je me fais d’autres projets, c’est une énorme infidélité à notre projet de bébé et que ça diminuera encore davantage nos chances d’y arriver ?

En tout cas selon tous ceux qui disent « arrête d’y penser et ça viendra » (la blague), ça serait même le contraire. Alors, comment arriver à me convaincre qu’en attendant, on a le droit de vivre aussi ?

6 réflexions sur “Infidélités

  1. Je te comprends, j’avais tendance à faire pareil, et puis finalement j’en ai eu marre. On a prévu le voyage à New York qu’on repoussait sans arrêt parce que je risquais d’être enceinte, puis parce que ça risquait de tomber pendant un traitement (à l’époque je ne savais pas que les délais étaient si longs, quelle naïveté quand j’y repense). Et puis finalement, peut-être qu’Ever a raison : un traitement, ça peut se repousser d’un mois.
    La danse, si tu en a vraiment envie, tu devrais le faire, rien ne t’empêche d’arrêter par la suite, non ?
    Pour le boulot, c’est plus délicat, c’est sûr…
    Tu ne fais pas des infidélités à ton projet en continuant de vivre le plus normalement possible, et je pense qu’avoir d’autres projets ça peut vraiment aider à gérer cette difficile attente.
    Bises et bon courage.

  2. Il faut continuer de vivre! Plus facile a dire qu’a faire mais il faut se faire violence.
    Le message de miss impatiente me fait sourire car on a nous avons ce voyage a nyc que nous repoussons sans cesse. Idem je n’ose pas changer de boulot alors je ne peux pas te donner de lecon.
    MAIS Go pour la danse!!! Et surtout ne t’en veux pas de penser a autre chose, je suis sure que ca t’est necessaire pour etre encore plus d’attaque pour LE projet.
    Continue donc tes infidelites sans culpabiliser! =)
    Bises

    • Ok ok, vous avez réussi à me convaincre que j’ai le droit de penser à autre chose de temps en temps. De toute façon, je commence petit à petit à réaliser que c’est plutôt un marathon qu’un sprint et que l’important c’est de tenir dans la durée.
      Gros bisous!

      • Et oui malheureusement c’est plus proche d’un marathon que d’un sprint, mais on sait jamais on gagnera peut être quelques kilomètres quand même !
        Biz

  3. C’est super malheureux à dire mais moi c’est avec le temps et les échecs que j’arrive à prendre sur moi pour essayer de concentrer un peu d’attention sur d’autres projets. Au début on culpabilise d’avoir des projets contradictoires avec la PMA (entretiens d’embauche, sport, voyages…). Après on se rend compte que le projet bébé on ne l’oublie jamais: il est là aussi simplement que l’on respire, il se fait juste plus discret pour que l’on continue à vivre malgré tout!
    A mon arrêt de pilule je me suis inscrite à l’aquagym en me disant que je louperai la fin de l’année pour ma grossesse (la naïve!). Lorsque j’ai commencé la PMA je me suis dit que ma grossesse se verrait dans mon maillot de bain mais j’ai signé quand même pour la 4ème année. Il y a quelques semaines j’ai signé pour la 5ème année et je ne regrette pas.
    Si tu aimes la danse, si ça te fait du bien alors fonce! Lorsque tu auras tes traitements ça sera une échappatoire d’aller danser. Et au pire, si tu es fatiguée tu pourras louper une séance de temps en temps, ce n’est pas si grave.
    Allez! Fonce!

  4. 100% d’accord avec alice !!! Moi aussi, c’est l’accumulation des échecs qui m’a obligé à essayer de continuer à vivre, le plus normalement possible. Sorties, sport, projets… Quelle échappatoire. Et puis c’est con, mais ça permet un peu de combler le vide…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s