Maman est une PMEtte

J’ai toujours eu une relation compliquée avec ma mère. Elle m’a eu jeune et m’a élevée seule. Elle s’est remariée avec un homme qui ne pouvait supporter le fait que ma mère avait eu un passé et qui me l’a fait payer. Elle a eu deux enfants avec lui, tardivement. J’étais ado quand ils sont nés et même si aujourd’hui j’adore mon frère et ma sœur, la période de leur naissance était difficile.

Ma mère n’a jamais été très franche avec moi et sûrement par peur de ma réaction, elle ne m’avait pas annoncé qu’elle était enceinte, les deux fois. Elle n’a rien trouvé de mieux que laisser l’image d’échographie sur la table de la cuisine pour que je comprenne. Et ado sage et un peu perdue par les évènements, je ne l’ai jamais confrontée.

Les déplacements, les conversations téléphonique, les prescriptions « oubliées » sur la table m’ont fait comprendre (les deux fois) qu’ils faisaient appel à des techniques de PMA. ils ont avancé rapidement après leur rencontre mais ma mère ayant la quarantaine, je comprends qu’ils n’ont pas voulu trainer. Un jour, j’ai même compris qu’elle avait fait une fausse-couche sans qu’elle me le dise. Le poids des secrets et des non-dits,  des tabous et le manque de franchise… une de mes priorités avec Ever a toujours été de parler, de tout.

Bref, j’y avais pas pensé depuis longtemps jusqu’à ce que le verdict tombe pour moi. Par encore de PMA  proprement  dite mais stimulation ovarienne car très compliqué naturellement. Pendant les premières semaines où j’ai eu du mal à digérer, j’en voulais à ma mère. Dans ma tête, quelque part, elle y était forcément pour quelque chose.

Un jour elle m’a appelé et j’ai craqué au téléphone. J’ai tout balancé, l’endométriose, les OPK, la stimulation… et je lui ai demandé comment elle avait fait pour mon frère et ma sœur. J’ai appris que mon frère était un bébé Clomid et ma sœur FIV4. En un coup de fil, ma mère, avec qui j’avais toujours eu du mal à parler, était devenue un de mes soutiens importants, un des rares qui comprenait. Je comprends toujours pas ses actions, les secrets, le silence mais je lui pardonne, j’en ai besoin pour m’avancer.

Et je me dis que si ça a marché pour elle,ça marchera pour moi.  

11 réflexions sur “Maman est une PMEtte

  1. Touchée par ton billet…
    J’espère que la PMA, en plus de vous permettre d’être bientôt parents, t’aidera à te rapprocher de ta maman…

  2. « Re »découverte ici aussi… mais cela n’avait pas été caché. Je savais. Pour elle, pas dans un centre PMA à l’époque, mais un gynéco spécialiste de l’infertilité (ok, c’est pareil)… le suivi était moins invasif et prenant pour elle (prise de sang et écho n’étaient pas de mise, c’était davantage du tatillonnement j’ai l’impression). Ma mère nous a tous eu (3) via des cachets dont elle ne sait plus le nom – je soupçonne le clomid – et des piqures… Je ne suis pas proche de ma mère, loin de là, mais lors de ma FC elle a rouvert ses propres écrits qu’elle avait écrit à l’époque, lors de ses traitements, de sa FC puis de mon arrivée. C’est touchant. Tu verras (et je ne le pensais pas) cela ouvre de nouveaux liens, qui sont très importants. Je suis heureuse pour toi que tu ai pu en parler avec elle. Des bises

  3. Ma mère aussi est une PMette… elle m’a eu naturellement mais avec difficultés et a essuyé les plâtres de la PMA en 1991 ou 92 avec son second mari. L’histoire ne se termine pas si bien car aucun enfant n’est né de tout cela (et le 2e mari est parti faire 3 gosses à sa secrétaire peu de temps après).
    Le tabou est encore bien installé. Nous en avons parlé, rapidement. Mais je crois qu’elle a tellement mal vécu cette période qu’elle n’est pas du tout réceptive à tout cela.
    Elle m’a même déjà conseillé de me tourner plutôt vers l’adoption.
    Malgré tout elle comprend (le poids physique et moral des traitements) et c’est déjà énorme.
    J’espère que cela marchera très vite pour toi afin que vous puissiez partager le bonheur d’être maman/grand mère, c’est un point commun vachement plus sympa !
    Bises

  4. C’est bien que tu aies pu discuter de tout ça avec ta mère. De mon côté, ma mère est complètement déconnectée de ce que je vis… Elle change toujours de sujet quand je parle de nos démarches à la clinique ou me dit de simplement faire confiance à Dieu (hein??? depuis quand Dieu est responsable de faire les bébés?)

  5. Il est beau ton billet, et c’est super de savoir que ta maman te comprends, qu’elle est passée par des souffrances similaires.
    Si tout ça vous permet de vous rapprocher, ce sera au moins une bonne chose a tirer de tout ça…
    Je t’embrasse.

    • Avec Ever et quelques amies ayant passé par là, ma mère est vraiment devenue un de mes principaux soutiens dans ce parcours…comme quoi, il y a aussi qqs bons cotés 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s