Petits mouchoirs

Vivement la fin de la semaine et du montagne russe émotionnel. On va dire que c’est à cause du traitement mais je suis dans un état lamentable.
 
Vendredi la pds et l’écho de marde, follicule qui pousse pas. Grosse crise de larmes et une soirée deprime.
 
Dimanche dernier, on regardait (oui, j’ai honte mais c’est notre secret à tous les deux, moi et Ever, sécretement on adooooore) Danse avec les stars et quand Laetitia Milot, invitée à penser à une épreuve de sa vie perso pour donner plus d’émotion, a parlé de ses difficultés d’avoir un enfant, je pleurais avec elle. Si si, vérité.
 
Lundi: Je vois mon chef qui vient me féliciter d’un événement que j’avais organisé quelques jours auparavant et qui s’était déroulé avec succes. Et faut savoir que son chef la félicite maximum une fois par an. Il en profite pour confirmer qu’un nouveau directeur qui va arriver sur un nouveau périmètre insiste pour travailler avec Allison et que c’est à elle de choisir entre deux périmètres, un plus familier avec son chef et ses collègues actuelles, un autre avec un nouveau chef, une collègue qu’elle ne peut pas voir mais plus de nouveautés, plus de défis et plus de….déplacements. Sous le coup de l’émotion (=Clomid?), j’étais à deux doigts d’avouer à mon chef que je suis en plein parcours PMA et que les déplacements, ça ne va pas trop le faire. Heuresement une petite voix de raison m’a fait taire. C’est trop tôt et pour le moment inutile d’en parler. Et non, il ne comprendrait pas.
 
Mardi: Nouvelle pds et écho, J15. Je comprends enfin à quelle heure il faut arriver au labo préféré des PMEttes parisiennes pour passer parmi les premiers: 20 minutes avant l’ouverture. Pds express, gros bleu dans le bras droit cette fois-ci et avec mes bras de junkie je pars au bureau. Deux heures après, je repars pour traverser Paris pour l’écho (eh oui, le cabinet de la gynéco et à coté de Chez Moi mais trèèès loin du Bureau). Une heure d’attente. J’ai du envoyer 15 sms paniqués à Ever pour dire que j’en avais ras le bol des rdv, des examens, d’arriver en retard, de partir tôt, d’avoir à gérer tout ça… Rdv express avec Dr Browneyes. Oestradiol toujours pas au top mais mieux que vendredi et un beau follicule de 18mm. Ovitrelle jeudi soir, Huhner samedi matin.
 
Mercredi: Journée speed au boulot, entre midi et deux j’ai ma mère au téléphone (ma mère la PMEtte, vous vous rappelez?), la seule au courant de tous les détails la taille des follicules comprise. Ma mère, que j’ai toujours vu forte et en contrôle de ses émotions me dit qu’elle a jamais autant pleuré que pendant son parcours PMA (stims simples, IACs et 4 FIVs pour avoir mon frère et ma soeur). J’étais ado à l’époque, elle m’en parlait pas et je ne voulais pas trop savoir. Et aujourd’hui, c’est elle qui me comprend le mieux. Je pleure dans mon bureau, pour la Xème fois cette semaine.
 
Donc vivement ce soir et le long week-end de rapports programmés. Vivement la pds dans deux semaines (je tricherai avec un test pipi avant de toute façon). Vivement la fin de cet état pour que je puisse mater la télé-réalité tranquillement. Pffffff.

19 réflexions sur “Petits mouchoirs

  1. Oh ma louloute 😦 y en a marre c’est vrai ! Finalement le résultat est pas si mal 🙂 🙂 repose toi tant que tu peux. Les hormones c’est terrible pour nos émotions. Je t’embrasse fort et je croise 🙂

  2. Oooh…saloperies d’hormones. Courage allison, c’est vrai que les monitos et toutes les contraintes que ça engendre c’est vraiment la merdouille, mais tu ne le regretteras pas pour un sou quand tu auras sous les yeux ton + rien qu’à toi. Je n’ai plus qu’à te souhaiter fort que cet essai soit le bon ! Repose-toi au maximum, aère-toi la tête avec ton chéri, les jours d’attente seront moins douloureux.
    Pleins de bisous

    • C’est sûr qu’il faut perdre de vue The objectif de tout ça 🙂
      Les deux semaines d’attente sont toujours longues et je me connais, je vais encore interpréter et sur-interpreter le moindre douleur et sensation. J’ai oublié de demander à ma gynéco ce qu’elle pensait du sport pendant cette période; déconseillé ou autorisé. Des avis sur la question? J’ai trop peur de faire quelque chose pour perturber la nidation…

      • Ben écoute, moi en Belgique on m’a dit de vivre totalement normalement, ce que j’ai fait. Et j’ai fait du sport. J’ai envie de te dire que c’est pas plus mal de faire du sport même pendant la période de la nidation, t’as un apport plus élevé en oxygène dans le sang, et ça donne un coup de fouet dans la circulation.
        A toi de voir comment tu le sens 😉

  3. C’est pas la joie de ce côté non plus :/ j’espère que ce long we t’aura permis de recharger un peu les batteries! Allez, c’est TP time! Gros bisous!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s